Les Onze Coups de Mid-6, Partie 1 (2021)

27 Juillet 2021. Bientôt le début du mois d’août et le deuxième mois de ce second semestre 2021. Le premier semestre a été très riche en musique et comme pour le dernier en date avec en feat. Raphaël Da Cruz, ce nouveau « Onze Coups de Mid-6 » nous a mis à rude épreuve !

On a tellement été gourmands qu’on a voulu élargir la liste à 26 comme pour le nombre de joueurs sélectionnés pour cet Euro 2020 sous COVID, mais on se devait de rester fidèle au format ! Après de nombreux tiraillements, une shortlist et des réécoutes, voici la 3e édition des productions qu’on a le plus apprécié durant cette première partie d’année ! N’hésitez pas à nous partager les vôtres !

2031, Loxon (France)

Tout bon amateur de rap français s’est déjà mangé le tag « Back To The Future » ou « La Mort ou Tchichi » (M.O.C). Chichi 2031 a fait les beaux jours avec les autres membres de Therapy pour les rappeurs Kaaris, Niro, Booba… durant la décennie 2010 pour ne citer qu’eux. Aujourd’hui, le beatmaker originaire de Toulouse et sous sa structure M.O.C. a placé une prod avec son collègue Loxon (également membre de M.O.C) pour le duo toulousain TLZ Clan.

Virus, c’est l’intro de leur dernier projet en date, Monde Onirique et le moins qu’on puisse dire c’est que cet intro fait vraiment office de porte d’entrée dans une partie de leur univers.

« Génération 97, la mort de Biggie, la mort de Versace »

2031 et Loxon nous livrent une prod sombre, laid back, qui donne envie de l’écouter uniquement de nuit et le début du refrain de Drixon matche parfaitement avec l’énergie de la prod. Le jeu entre les hi-hats et la 808 donnent juste envie de se pencher vers l’arrière comme si on allait faire un lean back façon Fat Joe.

Big Tom, Davy One et Chulo qui font aussi parties de M.O.C sont présents sur ce projet, derrière la prod du morceau C’est Nous.

Quelques semaines après la sortie de Monde Onirique, on a eu la chance d’échanger avec Chichi 2031 dans notre podcast 100% dédié au beatmaking et au DJing, Dans Le Monde de…. Outre ce morceau, on a pu discuter de son très beau parcours, de ses débuts à Toulouse sur MySpace, ses années Therapy Music à aujourd’hui avec la team M.O.C.

BeatsByJayy (Nigéria)

Début avril 2021, le rappeur nigérian Blaqbonez, nous livre le morceau plus que doux Bling, avec la très talentueuse Amaarae et Buju en feat. C’est le premier extrait de son album Sex Over Love sorti le 30 avril.

Dans cet album, on retrouve un beatmaker/rappeur du nom de BeatsByJayy/Big Daddy Jay. Il a placé 5 morceaux sur le projet. Un projet dans lequel on retrouve des instrus toutes aussi riches les unes que les autres, de la trap à de l’afrobeat en passant par de l’alté.

« I’m a heartbreaker, not a lover, yeah »

Celle qui a retenu notre attention c’est Heartbreaker, le 2e morceau de l’album. La prod de ce morceau est totalement envoutante. La partie qu’on préfère le plus c’est la répétition, le genre de rebond que BeatsByJayy utilise lors du refrain ! Du début à la fin du morceau, des couplets de Blaqbonez à celui de Nasty C, on a l’impression que l’instru ne fait que de monter en puissance avec l’ambiance très tropicale et des basses qui nous font bouger la tête tout le long du morceau.

Sex Over Love c’est également un de nos albums coups de coeur de cette première partie d’année. Un album dans lequel le rappeur raconte ses différentes mésaventures amoureuses et la difficulté de trouver la bonne partenaire.

BGRZ (France)

Dans la catégorie des compositeurs-trices les plus éclectiques, Mike BGRZ arrive en pôle position. Ses crédits des six premiers mois de 2021 le démontrent très clairement.

Son inspiration l’a mené sur les terres de genres musicaux qu’il revisite, fusionne et transforme pour notre plus grand plaisir !

BGRZ nous étonne en mixant R&B et Drill (Sur Terre, Elia), nous rend nostalgique grace à de la synth pop des années 80 (Minimum, Projet 1411), et nous enflamme avec de l’afro (Quien Como Yo, Aissa & BGRZ) !

Toutes ses prods. se ressemblent en un point : ce sont des bangers. Il reste fidèle à son nom.

Chez Delamusicopolis, nous retenons tout particulièrement un titre : Bombastic de Chanceko. La prod. ne cesse de nous surprendre ! C’est un mélange survitaminé de trap et de reggaeton qui laisse place à un solo de guitare électrique ensorcelant. La magie réside aussi dans les détails : des ambiances construites sur des voix pitchées…des effets sonores qui amènent une dimension spaciale au morceau… bref, à écouter et réécouter sans limite. A noter qu’il a été composé avec Kuro et Chanceko.

Mike BGRZ est passé au micro de notre podcast, Dans Le Monde de... C’était la parfaite occasion de retracer son parcours, de discuter de son processus créatif et de et son amour pour la musique ! *This Is A BGRZ*

BKRBABYBOY (France)

Une des autres prods qu’on a apprécié ce premier semestre est signée par BKRBABYBOY ! Le beatmaker au sein de Vangarde Music, aux côtés de Geeeko a placé une prod. sur la mixtape Par Amour et Pour Le Geste de Smeels avec le morceau Lover Boy.

Le titre est plutôt explicite. On est dans du R&B pur et dur au niveau de la prod. ! On cherche encore le sample qu’il a utilisé, (BKR si tu nous lis) qui glisse super bien ! On l’entend en début de morceau sur le bridge et le refrain avec les autres couches de la prod. Smeels fait le boulot qu’il faut par la suite en posant très bien sur le morceau. Les amateurs de R&B sont totalement servis sur ce morceau.

Le beatmaker n’a pas énormément de placements sur le marché mais c’est tout ce qu’on lui souhaite ! Il a d’ailleurs sorti deux morceaux qu’on peut retrouver sur son SoundCloud.

CashMoneyAP (France)

Outre-Atlantique, on a Tarik Azzouz qu’on ne présente plus qui a récemment placé pour DJ Khaled avec Nas, Jay-Z, James Fauntleroy et Beyoncé. On a également le belge Ozhora Miyagi qui a un pied entre la Belgique et les US avec de nombreux placements. On peut aussi mentionner Bone Collector qui a bossé avec Megan The Stallion, Tyga ou Juicy J récemment. Enfin, entre la Guadeloupe et les US, il y a toujours CashMoneyAP !

Le beatmaker a marqué les esprits avec Miley d’Ateyaba mais il a aussi placé pour DjaDja&Dinaz, Lorenzo, Lacrim, ainsi que Freeze Corleone sur le territoire français.

Du côté de l’Amérique, on a pu le voir à l’oeuvre aux côtés de la Canadienne WondaGurl sur Christopher Walking du très regretté Pop Smoke, mais aussi les morceaux For The Night et Hello ou encore des productions pour Lil Tjay, BRS Kash, Lil Skies, NBA YoungBoy ou encore Ty Dolla $ign etc…

Sa prod qui nous a le plus frappé à ce jour en 2021, c’est celle qu’il a faite et qui est présente sur l’album du rappeur du Maryland, IDK : Peloton. C’était le troisième extrait de l’album d’IDK après Shoot My Shoot avec Offset et PradadaBang avec Young Thug.

Comme pour BKRBABYBOY, on retrouve un sample exquis, un sample qui désolé du terme mais qui pue la soul, tiré du groupe The Stylistics, Payback is a dog.

La manière avec laquelle CashMoneyAP a retravaillé le morceau original pour avoir le résultat de Peloton est tout bonnement impressionnante. IDK se balade sur la prod en prenant d’ailleurs des flows différents d’un couplet à un autre.

IDK et son équipe ont bien fait les choses puisqu’on a droit à la version instrumentale de son album sur les plateformes et en écoutant les deux morceaux, on se demande même comment le rappeur est parvenu à faire ça sur le morceau.

Si ce n’est pas déjà fait, on vous recommande fortement d’écouter le dernier album d’IDK, USEE4FOURSELF qui fait suite à sa mixtape IDK & FRIENDS 2 (2020) et son album IS HE REAL? (2019). Un album dans lequel on retrouve une belle équipe de beatmakers (The Neptunes, DJ Dahi, ATL Jacob, T-Minus, Mike Dean…) et des invités de qualité (Young Thug, Offset, Slick Rick, Westside Gunn, T-Pain, Swae Lee, Lucky Daye…) pour un album très bien réalisé.

Pour les Apple Music users, vous pouvez également retrouver plusieurs épisodes de son émission radio Radio Clue dans laquelle il nous livre la musique avec laquelle il a grandi, ses coups de coeur musicaux du moment, des anecdotes comme son passage en Maybach chez Kanye West etc… c’est ici !

D’Mile (US)

Depuis quelques années maintenant, il est impossible de parler de production R&B et Soul sans mentionner le nom de D’Mile. Ce musicien natif de Brooklyn (New-York), détenteur d’un Grammy et d’un Oscar, est un collaborateur fréquent du gratin de la nouvelle scène R&B.

En 2021, il (co)réalise les superbes projets de Joyce Wrice (Overgrown) et de Lucky Daye (Table for Two).

Si cela n’était pas assez impressionnant, il co-produit le hit interplanétaire de Silk Sonic : Leave The Door Open ! Un titre qui rappelle toute la chaleur de la Soul des années 70. Nous n’avons pas fini d’entendre le travail de D’Mile en compagnie de Bruno Mars et d’Anderson Paak. En effet, il devrait figurer sur l’entièreté d’un album en préparation.

Pour illustrer le talent de D’Mile, nous avons décidé de mettre en lumière Falling In Love, un titre qui associe Lucky Day et Joyce Wrice. Des couches de synthés viennent habiller une 808 rebondissante, qui laisse des vagues de hi-hats s’échouer sur elle. Du R&B up-tempo de grande qualité !

Dann SSV (France)

Les réseaux sociaux ont aussi leur lot de belles histoires. Celle de Dann SSV en fait partie.

Parfois, on fait des pauses sans vouloir écouter de musique où on passe simplement du temps sur les réseaux. En février, on a vu pas mal de personnes que l’on suivait sur Twitter ou Instagram partager l’EP du beatmaker, Matrixe, sorti le 19 février. Vous comprenez donc que l’on avait aucune idée de qui il s’agissait.

Un EP dans lequel il a convié la talentueuse Baeredith mais également TENSHI et Frank Renell.

En écoutant ce 7-titres, on s’est pris une tarte sur le quatrième morceau du projet, ICE.

« Tu sais que c’est trop facile quand j’pose sur Dann »

La prod frappe d’entrée de jeu avant-même d’entendre « Danieru », le tag du beatmaker. L’instru cogne fort, il y a une ambiance expérimentation scientifique dans la prod qu’on ne saurait expliquer mais on kiffe trop! La magie de la musique sûrement.

Le beatmaker avait d’ailleurs cité Wheezy parmi les beatmakers auxquels il s’identifie lors d’un épisode du podcast de la Lea9ue et cette prod nous a fait penser, toutes proportions gardées, à une bribe ou une suite de Rockstar Bikers & Chains de Gunna. On s’emballe peut-être, mais dites-nous ce que vous en pensez en commentaires ou sur les réseaux.

Un premier EP très prometteur et on a hâte d’entendre la suite !

High Klassified (Canada)

« Un sans faute ». Ces mots nous sont venus à l’esprit après quelques écoutes du dernier EP de High Klassified. En effet, en mars 2021, le producteur Québécois dévoile Law of Automata : Valid. Un projet 5 titres aux sonorités futuristiques. Des percussions hyper puissantes, des basses profondes, des mélodies entrainantes, des bruitages originaux… la formule est efficace comme jamais.

L’intro (OSL) et l’outro (Dojo) sont des morceaux instrumentaux qu’il compose respectivement avec Sebjin et TroyBoi. Nous avons particulièrement apprécié le florilège d’instruments à cordes sur l’intro.

Plusieurs artistes font leur apparition tout au long de l’opus : les américains Leven Kali et Ilham, l’italien Izi et le canadien Zach Zoya.

Si vous ne l’avez pas encore écouté, nous vous prévenons d’ores et déjà : vous deviendrez addict au troisième track intitulé « 3 Words ». La voix de Leven Kali tantôt pitchée, tantôt chopped & screwed, se balade sur une délicate prod. de trapsoul qui réserve des surprises : des transitions de bossa nova ainsi qu’une improvisation de piano qui ajoute un côté jazz lounge brésilien. FANTASTIQUE !

Dans un autre registre, High Klassified est crédité sur QALF INFINITY de Damso. Les 2 s’étaient connectés en studio courant 2019. Nous avons découvert le fruit de leur travail en 2021 : le superbe morceau Vivre Un Peu.

La boucle mélodique de piano fait toute la différence. Sa hauteur module en continue. Elle nous hypnotise au point même de faire abstraction de la performance de Damso.

MYSTR (France)

Ce premier semestre de 2021 c’est aussi la révélation MYSTR (sans mauvais jeux de mots). On avait l’habitude de voir Eazy Dew sur quasi toutes les prods de Josman mais cette année on a pu entendre les premières prods. de MYSTR (frère de Josman).

Il est présent sur les deux EPs de Josman sortis cette année, à savoir MYSTR JO$ et HHHH avec Señorita comme dernière prod en date et pas moins de 5 apparitions sur les 10 morceaux sortis par Josman cette année. S’il fallait choisir un morceau parmi toutes celles-ci, pour notre part c’est le morceau Goal.

La mélodie sur cette prod rentre tout simplement dans la tête et les notes ainsi que l’ambiance autour de celle-ci se complètent parfaitement.

« J’sais même pas où j’vais j’avance les yeux bandés »

Ces mêmes notes qui arrivent dans la partie entre 2:15 et 2:21 lorsque Josman dit « J’sais même pas où j’vais j’avance les yeux bandés » que MYSTR glisse avec subtilité, c’est aussi ce genre de petits détails qui font qu’on a adoré ce morceau et cette prod en réécoutant.

À noter que MYSTR a co-produit 2 morceaux (1 sur MYSTR JO$ + 1 sur HHHH) avec Eazy Dew, cité précédemment. Cet autre fidèle acolyte de Josman fait aussi une très belle année 2021 : des placements pour Laylow, Key Largo, JeanJass… et mêmes quelques tracks en tant qu’artiste. Nous vous recommandons son single Humide. Une prod. trapsoul à la rythmique saccadé, avec un filtre lo-fi underwater (un effet très utilisé par OVO 40).

The Neptunes (US)

Nul besoin de présenter les Neptunes ! Ce duo légendaire s’est montré actif durant les six premiers mois de 2021. 

Nous les retrouvons à la prod de morceaux pour des artistes comme Brent Faiyaz, Snoh Aalegra, IDK, Moneybagg Yo, Pop Smoke… 

Intéressant de noter qu’ils n’ont toujours aucun mal à s’associer et à travailler avec de jeunes artistes.

Actuellement, à quoi ressemble le son de Pharrell Williams et Chad Hugo ? Pour l’illustrer au mieux, nous vous recommandons Projects, un morceau extrait du dernier album de Moneybagg Yo (A Gangsta’s Pain). 

Un morceau totalement drivé par sa ligne de basse, adoucit par ses accords de violons, ses cloches et cadencé par ses hit-hats. Bien sûr, Pharrell y laisse la top line qu’il a fredonné pour le refrain et nous avons droit à un passage de réutilisé tout le long du morceau de Kodak Black.

Si vous souhaitez savoir pourquoi le magazine Billboard les a classé en deuxième position d’une liste des 50 producteurs les plus influents du 21ème siècle, nous vous invitons à écouter l’épisode 12 de la saison 1 de notre podcast Dans Le Monde de…
Le journaliste muscial Maxime Delcourt en est l’invité. Il nous a parlé de son livre The Neptunes & Timbaland : les beatmakers qui ont révolutionné la pop music (sortie en 2021, aux éditions Le Mot et Le Reste). 

Tyler The Creator (US)

Qui dit nouvel album de Tyler, The Creator dit ouverture sur un nouvel univers musical ! CALL ME IF YOU GET LOST n’échappe pas à cette règle.

Ce projet auto-produit et animé par DJ Drama est construit comme une mixtape Gangsta Grillz. Il comporte milles et une influences. Le pêle-mêle musical du leader d’Odd Future n’a jamais été aussi important. 

Nous passons d’instrus beatless à la new-yorkaise (SIR BEAUDELAIRE) à du boom bap 5.0 (CORSO), à des sonorités soul interpolées avec du reggae (SWEET/I THOUGHT YOU WANTED TO DANCE). Sa musique prend vie dans nos oreilles, elle n’est jamais statistique. Pourtant, tout semble être à sa place. C’est un désordre organisé, un beau bazar.

Le titre MASSA donne un clair aperçu de ce que nous décrivons ici. Il commence par un passage de bossa nova sublimé par de magnifiques flutes, puis transitionne sur un énorme breakbeat ! La coupure est nette. Ensuite, au fil de la chanson, des éléments s’ajoute et se retire : un orgue, un piano, un choeur… Toute une expérience !

En dehors de son projet, Tyler, The Creator a placé 2 instrumentales sur le dernier album de Snoh Aalegra (TEMPORARY HIGHS IN VIOLET SKIES).

Peut-être que le second semestre 2021 nous laissera entendre d’autres artistes sur ses les productions.

Enfin, chez Delamusicopolis, nous sommes à propos des beatmakers mais aussi DJs. On se devait donc d’évoquer un edit qui nous a marqué sur cette première partie d’année. Pour ce faire, nous avons voulu parlé du beatmaker et DJ belge Ekany. Il a récemment produit le morceau Bounce de Krisy qui était passé chez nos voisins berlinois de COLORS et il nous avait déjà impressionné avec sa version de Not Too You de Drake et Chris Brown il y a quelques mois. Cette fois-ci, il a décidé de revisiter le morceau YOUVOI de Damso. Il le fait à sa manière et le résultat est excellent.

Voici donc notre Onze Type de ce début d’année ! Et pour vous le 12e homme ? Quel-le compositeur-trice ajouteriez-vous ? Quelles sont les productions qui vous ont le plus marqué en cette première partie d’année ? N’hésitez pas à nous partager votre sélection sur les réseaux. En plus d’échanger ensemble, nous découvrirons tous de nouveaux morceaux !

Si vous nous avez lu jusqu’ici, un grand merci et si cet article vous a plû, n’hésitez pas à le propager !

Vous pouvez retrouver une playlist regroupant tous les morceaux évoqués dans cette article. Elle est dispo sur toutes les plateformes d’écoute grâce à ce lien.

En attendant la saison 3 du podcast en septembre, nous restons présents pour vous délivrer d’autres formats :

L’actu des beatmakers, producteurs et DJs sur sur Instagram et Twitter

Jeudi Mix : notre sélection d’un mix d’un DJ chaque jeudi

Vendredi C’est Jiggy : notre sélection de sorties de la semaine avec les beatmakers présents sur les singles, EPs, LPS etc…

Dans Le Monde de… : notre podcast 100% dédié aux beatmakers et DJs (saison 3 en septembre 2021 !)

Le Tagginator : notre filtre Instagram avec plus de 50 tags de beatmakers et DJs

Isla Mgmt : All Star Game du beatmaking

Si on devait former des équipes de superstars de beatmakers, on pourrait récemment penser à ce que réalise le label Internet Money. Parallèlement à l’empire de Taz Taylor, il y a une autre structure qui n’aura pas besoin d’aller chercher loin pour cela, c’est Isla Mgmt.

Zoom sur une structure qui s’est bâtie entre le local et l’international, avec des vétérans, des plus jeunes et se retrouve aujourd’hui aux nominations des Grammy Awards ainsi que dans le Forbes Magazine, le tout en moins de trois ans.

Tout débute avec le canadien Simon Gebrelul. Selon plusieurs sources, il arrête ses études en 2014 pour se consacrer pleinement au management d’un des joueurs NBA les plus populaires sur et en dehors du terrain : Tristan Thompson. C’est le commencement d’Isla Mgmt (prononcé eye•la). Quatre ans durant lesquelles il collabore avec un joueur qui disputera de nombreuses finales avec les Cavaliers jusqu’à être champion en 2016.

C’est en 2018 qu’il se lancera dans la musique en gérant les affaires d’un de ses compatriotes, le producteur Boi-1da. Un beatmaker en place depuis 2010 et qu’on retrouve derrière les prods de nombreux hits (4 My Town, Best I Ever Had, Over, Not Afraid, Work, No Guidance…) 

La dernière recrue de l’effectif à ce jour est Cardo alias « Cardo Got Wings » mais Isla compte pas moins de douze beatmakers au sein de leur structure, tout en ayant le chanteur Givēon également en management. Les voici :  

 OZ 

Un des beatmakers phares de 2019-2020 ! Après « Sicko Mode », 2020 pour le beatmaker suisse c’était « Life Is Good » de Future,  « Highest In The Room » de Travis Scott, « Popstar » de DJ Khaled ou encore « Gold Roses » et « Toosie Slide » pour ne citer que ces morceaux. Une année récompensée par une nomination aux Grammys et l’award du producteur de l’année sur la plateforme Splice.

Jahaan Sweet

On vous avait déjà parlé de lui dans notre dernier guide car il faisait partie des beatmakers présents sur le « Forbes Under 30 Music » de 2020. Jahaan Sweet écrit et produit. Présent sur le projet du couple Carters, « Scorpion » de Drake, « Get Me » de Justin Bieber, en grande partie sur l’album de Kehlani, « Ungodly Hour » de Chloe et Halle, il frappe fort en 2020 avec les prods du dernier mini EP Baby Keem, « Tyler Herro » de Jack Harlow, « Stuck On You » de Giveon ou encore le superbe « Not Another Love Song » d’Ella Mai aux côtés de Boi-1da et The Rascals.

Cardo Got Wings

Si vous avez écouté notre hors-série en compagnie de Raphaël Da Cruz, il faisait partie des beatmakers dont on a le plus apprécié le travail en 2020 et pour cause ! 

Cardo en 2020 c’est « Laugh Now, Kay Later » de Drake (et on pourrait s’arrêter là). Outre cette excellente prod, en 2020 Cardo c’est aussi « Waze » sur le projet de commun de Skepta, Chip et le membre de D-Block Europe, Young Adz, un projet en commun avec le beatmaker/artiste Che Ecru mais aussi « God’s Plan », « Goosebumps », « That Part » ou encore l’intro du premier projet de Baby Keem des années auparavant…

Nils 

Toujours au sein de ce roster de compositeurs, il y a Nils. Fort de sa présence sur la prod de « Peta » avec OZ sur l’album de Roddy Rich, on le retrouve en 2020 sur « TALK ABOUT IT » de Dababy, sur le morceau « Maintenant » du rappeur français Gianni, « That’s It » sur la planète de Lil Uzi Vert et Future, le banger « After Party » de Don Toliver accompagné de Sonny Digital à la prod et derrière « Sky High » de Lil Skies en ce début d’année 2021.

The Rascals

Le duo de beatmakers a marqué les esprits en étant en coprod sur « Gold Roses » avec de Rick Ross et Drake. Pour l’année 2020, ils ont clôturé l’année en produisant une grande partie du projet éponyme de l’artiste du Kentucky, Vory mais ont également placé pour Tory Lanez, Ariana Grande, Jessie Reyez, G Eazy et surtout le super « Not Another Love Song » d’Ella Mai aux côtés de Jahaan Sweet et Boi-1da.

TT AUDI

TT AUDI fait partie des recrues les plus récentes du poster. A la suite de sa coprod sur « I Wanna Rock » de G Eazy, il a su bénéficier du réseau et du networking de Isla Mgmt pour placer des coprods avec les autres membres sur le projet de Vory, mais également pour Big Sean et A Boogie Wit Da Hoodie. 

DRTWRK 

DRTWRK (Dirty Work) est un beatmaker originaire de Montréal, qui fait son chemin progressivement et a déjà placé pour de gros noms tels que Lil Wayne sur « Let It Fly » avec Travis Scott, Kanye West sur « Use This Gospel » et « Law of Attraction ». En 2020, il est présent à la prod sur « Back To The Streets » de Saweetie en featuring avec Jhené Aiko. 

Sevn Thomas

Si vous êtes fan de R&B mais aussi fan de Giveon, alors Sevn Thomas est un beatmaker que vous appréciez surement, sans directement le connaitre. Son année 2020 a été grandement marqué par sa participation aux deux projets de Giveon. Un travail récompensé par une nomination aux Grammys.

CuBeatz

CuBeatz est un duo constitué de deux frères jumeaux, originaires de Berlin. Ils sont connus pour être en coprod sur des morceaux tels que « Sicko Mode », « Fefe » de 6ix9ine, « Motorsport » de Migos, « goosebumps » de Travis Scott, « No Heart » de 21 Savage ou encore « Portland » de Drake. En 2020, ils sont derrières des morceaux comme « Face of My City » de Jack Harlow, sur « Easy » de Rich The Kid en coprod avec AXL Beats, sur plusieurs morceaux de « High Off Life » de Future, « Stimulus Check » de Doe Boy et Southside ou encore « Lambo Wrist » dans le dernier album de 2 Chainz.

Boi-1da 

Superstars parmi tous les beatmakers qui existent, on ne le présente plus. Le producteur avait d’ailleurs inauguré le tout premier VERZUZ de Timbaland et Swizz Beatz en affrontant un autre mastodonte, HIT-BOY. L’occasion de voir les nombreux hits qu’il a pu composé. De Drake à Rihanna en passant par Eminem, Big Sean, Kendrick Lamar… 

Ekip, réseau et networking

Isla Mgmt, comme dirait un consultant sport de TV, ce sont donc des individualités au service du collectif. On peut le voir sur les nombreux morceaux dans lesquels on retrouve plusieurs beatmakers de l’équipe en coprod, des beatmakers qui ont rejoint le roster plus tard à coups de loops envoyés et qui bénéficient tous sans limite du portefeuille de la structure entière et les artistes avec lesquels certains ont déjà pu travailler. Un travail d’équipe récompensée non seulement par les auditeurs mais également par de grandes cérémonies comme les Grammy à l’instar des différents posts et cette vidéo qui fait office de « qualité en guise de promo ».

On a hâte de voir aussi bien les moves de la part Simon Gebrelul que les prochains placements des différents beatmakers du roster.

Sources : Forbes, TIDAL, Genius, Instagram 

DLM4 présent sur Instagram et Twitter

Le dernier épisode du podcast « Dans Le Monde de… » dédié aux univers du beatmaking et du DJing est dispo sur ce lien

Les hARTmonie, toutes les playlists et mix DLM4 sont dispo sur ce lien

Cortex : une deuxième vie grâce au rap

Le rap ne fait pas exception. Comme d’autres genres musicaux ou expressions artistiques, la question du temps et le rapport au temps sont parmi les thématiques les plus abordés.  

Sans prendre de risque, on pourrait aisément affirmer que ta rappeuse/ ton rappeur préféré(e) a une punchline sur le temps et ses effets: 

“Faudrait qu’le temps me rattrape pour que tu puisses voir mon talent”, Mac Tyer

« Dans cette course contre la montre, on rêve de recoudre le temps perdu avec les aiguilles d’une Rolex”, Dinos. 

À l’occasion du premier épisode de la saison 2 de notre podcast (intitulé “Dans Le Monde de…”), nous avons évoqué un projet que certains ont qualifié d’avant-gardiste. Sorti en 2014, il s’agit du premier album éponyme d’Ateyaba

Avec StillNaS, compositeur, artiste et invité de cet épisode, on a discuté de sa contribution au projet. Il a y produit l’excellent titre Casino. C’était aussi le moment de lui demander ses impressions sur cette oeuvre qui a été comprise et assimilée avec le temps. 

Source : IG de StillNaS

Pour nous partager son sentiment, il a évoqué le cas d’un groupe de jazz-funk français appelé Cortex

Cette formation a été crée dans les années 70 par Alain Mion, un artiste de jazz aux multiples casquettes. Deux opus se démarquent de la discographie de Cortex : Troupeau Bleu (1974) et Volume 2 (1977). Malheureusement, à l’époque de leur sortie, ils ne sont pas écoutés ou appréciés à leur juste valeur.  Cependant, grâce au rap, ils connaitront une seconde vie à partir des années 2000.

De nombreux beatmakers sont inspirés par la production de Cortex. Naturellement, ils décident de le sampler. Résultat ? Des chansons plus ou moins mémorables naissent de ces initiatives. En voici quelques exemples :

“Huit Octobre 1971”  est utilisé dans :

« Huit Octobre 1971 », Cortex – extrait de l’album : « Troupeau Bleu » (1974)
  • One Beer de MF DOOM (2004) – Prod. by MF DOOM
  • Odd Toddlersde Tyler The Creator (Ft. Casey Veggies) (2009) – Prod by. Tyler The Creator
  • “Visions” de Wiz Khalifa (2010)Prod by. Sledgren

“Chanson d’un jour d’hiver” est utilisé dans : 

« Chanson D’un Jour D’Hiver », Cortex – extrait de l’album : « Troupeau Bleu » (1974)
  • Mary de Curren$y (2013)- Prod by. V12 The Hitman 
  • Beautiful de Jeezy (ft. The Game & Rick Ross) (2014) – Prod by. Black Methaphor & Tory Rey
  • Mural de Lupe Fiasco (2015) – Prod by. Keyz, Quality Kid, Wiz Buchanan
  • “STATS” de Baby Keem (2019) – Prod by. Hykeem Carter, Kal Banx, Keanu Beats

“Prélude à Go Round” est utilisé dans : 

« Prélude à Go Round », Cortex – extrait de l’album : « Troupeau Bleu » (1974)
  • “Amsterdam” de Rick Ross (2012) – Prod by. Cardiak
  • Exactly de EARTHGANG (ft. J.I.D) – Prod by. Studebaker

“Mary Et Jeff” est utilisé dans : 

« Mary Et Jeff », Cortex – extrait de l’album : « Troupeau Bleu » (1974)
  • “LUNACY” de XXXtentacion (feat. ENZO!) (2015) – Prod by. Dirty Daimyo

Jowëll a samplé « I Heard a Sigh » (1979) pour composer « Amnésie » (2016) de Damso.

Quand la nièce d’Alain Mion réalise lors d’une soirée que le travail de son oncle est samplé dans un morceau de Rick Ross, elle l’appelle pour lui dire tout l’amour que le rap porte pour son travail. 

Il ne tarde pas tracker et à monétiser l’utilisation de ses compositions. Le  documentaire “Hunting for rappers”produit par GASFACE, retrace en quelques minutes cette folle histoire ! 

Vous y constaterez la condescendance d’Alain Mion pour certaines figures du hip hop… Il remet en cause leur créativité et la plus value qu’ils ont ajouté à ses oeuvres. Se lancer dans ce débat reviendrait à mettre en cause la technique du sampling… une thématique qui déchaîne anormalement les passions. Quoi qu’il en soit, il peut être reconnaissant de la notoriété que le genre musical le plus écouté au monde lui permet d’avoir. 

Merci à StillNaS d’avoir évoqué ce sujet dans notre podcast “Dans Le Monde de…”, dédié aux univers du beatmaking et du DJing ! 

L’épisode est toujours disponible sur ce lien ! Checkez le pour découvrir d’autres anecdotes et perles musicales

Pour une sélection plus fournies des morceaux qui samplent Cortex, vous pouvez retrouver la playlist ici :

Delamusicopolis est présent sur IG, Twitter, YouTube et Soundcloud

Notre playlist 100% instrumentale peut être retrouvée sur toutes les plateformes de streaming en cliquant ici.